Plateforme Mobilité Conseil Général 41

Publié le 15 Juillet 2008

En ce début d'été 2008, le Conseil Général de Loir-et-Cher a souhaité présenter à ses partenaires du secteur de l'insertion sociale et professionnelle  le nouvel outil qu'il a décidé de mettre en œuvre pour analyser les problèmes de mobilité sur le département et rechercher les réponses adéquates. Aussi, trois réunions d'information ont été organisées sur Blois, Romorantin et Vendôme, co-animées par le Service Insertion et la Direction des Transports du Conseil Général, en lien avec l’Agence Nouvelle des Solidarités Actives. Outre l'objectif principal qui était bien sûr de promouvoir cette "PLATEFORME DÉPARTEMENTALE DE MOBILITÉ", ces réunions ont été l'occasion de faire état d'un certain nombre de constats et de répondre à quelques questions :
  • Les constats :
  • 19 % des demandeurs d’emploi du Loir et Cher n’ont aucun moyen de locomotion (données ANPE 2003) ;
  • 40 % des bénéficiaires du RMI ne possèdent pas le permis de conduire (données 2007) ;
  • 12 % des jeunes suivis par la Mission Locale de Blois n’utilisent aucun moyen de locomotion (données 2008) ;
  • 18 % de personnes de plus de 75 ans habitent des zones mal desservies par les transports départementaux (données 2003) ;
  • Les réponses aux questions :
  • Quel est le délai de réponse de la plateforme ? Dans la mesure du possible, immédiat ou dans le quart d’heure (la plateforme rappellera l'interlocuteur). Une fiche complète sur les solutions possibles peut être envoyée par mail.
  • Quelles services/quelles solutions propose la plateforme ? Pour le moment, la plateforme n’a pas vocation à proposer de nouvelles solutions de transports mais à lever le frein de la méconnaissance des services de transports et des aides au déplacement qui existent déjà dans le département.
  • Quelle est l’utilité d’appeler la plateforme aujourd’hui alors qu’elle ne propose rien de nouveau ? Bien utiliser ce qui existe et recenser les besoins non couverts.
  • Est-ce que le numéro de la plateforme peut être utilisé par le grand public ? Non pour le moment, ce service d’information ne s’adresse qu’aux travailleurs sociaux, secrétaires de mairie, agents ANPE, associations, organismes de formation…
  • Et pourquoi pas un accès à ces informations sur Internet ? Peut être à terme. L’avantage des appels est de pouvoir recenser les besoins, satisfaits comme insatisfaits.
  • Les structures proposant les aides/services recensés ont-elles vérifié les informations ? Oui, le service insertion a contacté toutes les structures  pour collecter des informations actualisées.
  • Sera-t-il  possible d’avoir les horaires de tous les bus et cars ? Oui, même des cars scolaires.
  • Quelles possibilités de location de véhicules ? Pour des cyclomoteurs avec Mobilité 41 (et ECF sur le canton de Mondoubleau), pour des voitures avec AJM 41.
  • Quid de la location de voitures sans permis ? L’association AJM 41 a le projet d’en proposer…
  • Et pour le financement de l’achat d’un véhicule ? Possibilité de Micro-crédit…
  • Et en matière de covoiturage, qu’existe-t-il ? Un projet est à l'étude par ECF à Mondoubleau. Cependant, si l’esprit du covoiturage n’est pas stimulé,  la seule gestion de l’offre/demande est peu fructueuse…
Si vous souhaitez télécharger le diaporama correspondant à la présentation projetée lors de ces réunions de fin juin/début juillet à Blois, Romorantin et Vendôme, cliquez sur le lien suivant : Plateforme Départementale Mobilité CG 41 et pour plus d’information, contactez : pascale.morin(arobase)cg41.fr

Rédigé par CT

Publié dans #Actualité

Repost 0
Commenter cet article